Menu Fermer

Serres Growing Spaces – Réflexions sur la retraite

Une mise à jour de Puja Parsons

Udgar et moi avons fondé Growing Spaces en 1989. Le processus de vente était comme la recherche du bon partenaire pour passer le relais dans un marathon passionnant. La préparation de ce moment a demandé un surcroît d’énergie. Notre équipe était devenue notre communauté, car nous avons développé ensemble l’agilité nécessaire pour maîtriser toutes les parties mobiles d’une entreprise en pleine évolution. Les défis à relever pour stabiliser et standardiser les systèmes et les produits tout en développant de nouveaux niveaux de production et d’amélioration avaient fait d’Udgar et moi des « résolveurs de problèmes » volontaires.

Nous avons franchi la ligne d’arrivée en avril 2018 et avons passé le relais de la propriété pour Des espaces de culture pour Lem et Liz Tingley. En Finlande, nous avons constaté que nos corps étaient tellement habitués à courir vite que nos systèmes nerveux ne pouvaient pas se calmer complètement. Le besoin supplémentaire de se préparer à la vente, tout en maintenant un élan constant, nous avait rendus hypervigilants, dépendants de la caféine et épuisés.

Les premiers jours de la retraite

Après la fermeture, nous avons décidé de voyager afin de marquer le changement et de nous éloigner de nos habitudes axées sur les résultats. Nous avons commencé par faire le tour des anciennes racines de la civilisation grecque, avec un groupe, en juin 2018.

En mars 2019, nous avons exploré pendant un mois la culture écologique du Costa Rica. En mai et juin, nous avons réalisé notre rêve de visiter les fjords de Norvège. Udgar a retrouvé son meilleur ami de l’école dentaire, qui y vit depuis cinquante ans. Des retrouvailles avec des collègues comme Julien Verchere qui a réussi à construire « Le Serre Domes« en France et dans notre famille et nos amis à travers l’Europe nous a donné le sentiment d’appartenir à une communauté mondiale de jardiniers et d’amoureux de la nature.

Puja with the Norwegian FlagPuja sur les fjords en Norvège !

En novembre, nous avons emmené un ami dans notre chère Nouvelle-Zélande pendant quelques semaines, puis nous sommes « passés » pour voir les petits-enfants et leurs parents en Australie en décembre. Le brouillard de fumée des feux de forêt qui y sévissait constituait un défi pour la famille de notre fille, et la sécheresse menaçait leur pépinière. Nous avons ressenti notre amour de l’air pur des montagnes Rocheuses à la maison et nous avons pu ressentir les bienfaits de la vie dans Les sources de Pagosa.

Prendre du recul par rapport à nos rôles et prendre du recul par rapport aux voyages nous a permis d’apprécier notre style de vie simple. La sécurité personnelle que nous ressentons en ayant simplement notre propre Growing Dome® pour des aliments frais immédiats est une base pour nous. Nous sommes heureux de voir notre communauté de propriétaires de dômes à travers le monde, qui bénéficient des saveurs améliorées de la nourriture fraîche et du soutien d’un mode de vie sain.

Retour à la maison

Nous sommes revenus en février, de Nouvelle-Zélande, pour constater que notre Serre à dôme de 26 pieds avait gelé parce que la porte était restée ouverte pendant trois jours. Nos projets de nous prélasser dans notre luxuriant jardin d’hiver se sont malheureusement et dramatiquement terminés.

Toutefois, notre participation à la Partenariat pour la géothermie et l’effet de serreLe jardin communautaire du centre-ville nous a permis de continuer à jardiner, tandis que notre dôme privé était en jachère. Comme Udgar l’a vaillamment fait coudre de nouvelles graines dans le jardin de notre maison, c’était une joie de participer avec d’autres personnes au 42 ft Dome, en ville. Le chauffage géothermique a été une expérience unique qui a permis de faire de nouveaux choix en matière de plantation et d’entretien.

Udgar and Sue Cimino in the 42Udgar et Sue Cimino dans le dôme communautaire 42′ GGP

Évolution pendant le confinement

Lorsque le « lockdown » est venu de la pandémie COVID-19, fournir des aliments frais aux personnes sans travail a intensifié notre objectif commun. Ce fut un moment unificateur. À la fin du mois de mars, nous nourrissions les voisins et les banques alimentaires avec des sacs de produits, provenant de notre maison et de deux des dômes GGP.

A la maison, les petites pousses ont émergé des graines et des plantes congelées. Voir notre Growing Dome personnel se remettre de la congélation a été une leçon de renouveau. Cela nous a aidés à nous rappeler que la nature guérit si on la laisse faire et que lâcher prise est autant un art que de réussir, dans un but.

Les fondateurs !

S’entraîner à prendre du recul et à s’arrêter… faire les cent pas et compter sur le renouveau, c’est se réjouir des petites choses, et se permettre de rester plus dans l’instant. Notre tranquillité d’esprit, puisque nous sommes ancrés chez nous, nous permet maintenant d’explorer nos paysages intérieurs. Une nouvelle créativité et de nouvelles découvertes émergent en nous. Les paysages intérieurs et extérieurs sont tout aussi passionnants.

Nous constatons que « la vie n’est pas un problème à résoudre mais un mystère à vivre », … alors que nous passons de plus en plus de l’identification comme « résolveurs de problèmes » à « vivre le mystère ». Nous trouvons de l’humour dans nos habitudes et nous rions de nous-mêmes lorsque nous nous détendons. Nous sommes plus essentiels, plus étendus et plus reconnaissants de la vie dans tous ses hauts et ses bas.

Alors que nous naviguons dans cette période étrange et sans précédent, nous pensons que l’inconnu a un pouvoir de guérison et un potentiel de renouvellement collectif. Comme l’a bien dit la poétesse Mary Oliver : « C’est une chose sérieuse que d’être en vie, en ce matin frais, dans ce monde brisé. »

Puja au Mont Cook, Nouvelle-Zélande
Cet article a été rédigé par Puja Dhyan Parsons et traduit par serre2jardin.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Serre2jardin.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.