Menu Fermer

Comment réparer un sol hydrophobe – Espaces de culture Serres

Qu’est-ce qu’un sol hydrophobe ?

Un sol sain contient des matières organiques qui retiennent l’humidité plus longtemps, même dans des climats ou des conditions météorologiques extrêmes. Contrairement au sol hydrophobe, qui est un sol sec qui ne veut pas absorber d’eau. Cela se produit lorsque les bactéries et les champignons présents dans votre sol meurent par manque d’humidité. Il existe de nombreux degrés de sol hydrophobe et de nombreuses façons de le réparer.

Amender les sols hydrophobes

Lorsque je suis arrivé à Growing Spaces, le sol des dômes n’avait pas été arrosé ni entretenu depuis de nombreuses années. Il n’y avait pas d’autre choix que d’enlever 1,5 à 2 pieds de terre et de la remplacer par un nouveau compost sain de fumier d’alpaga. Bien que cette mesure extrême ne soit pas souvent nécessaire, elle mérite d’être mentionnée dans les rares cas où le sol ne peut pas être soigné.

Compost

Le compost est une matière organique décomposée en sol qui contient de grandes quantités de champignons et de bactéries bénéfiques par un processus naturel. Il est toujours préférable de faire son propre compost ou de l’obtenir localement. La bonne « vie », c’est-à-dire les bactéries et les micro-organismes qui vivent dans le sol, peut être compromise ou tuée lorsqu’elle est exposée au soleil dans des sacs en plastique ou qu’elle s’assèche pendant de longues périodes.

Thé au compost

Compost Tea - hydrophobic soil

Le thé au compost est fabriqué à partir de compost entièrement fini ou de vers moulés. Il existe de nombreuses façons de faire du thé de compost. Le plus simple est de mettre le compost dans une taie d’oreiller ou un sac de jute, puis de les laisser se déposer. Après environ 2 jours, remplissez un arrosoir et arrosez votre sol. Si vous le laissez trop longtemps, il commencera à sentir mauvais. C’est une bactérie anaérobie et c’est mauvais pour votre sol. Vous obtiendrez de meilleurs résultats en utilisant un barboteur ou aérateur parce qu’il va oxygéner le thé et favoriser la vie aérobie dans le sol.

Je recommande d’ajouter de la mélasse, qui est un excellent ajout pour soutenir la vie des bactéries bénéfiques dans le thé et le sol. L’émulsion de poisson, qui est un produit de poisson fermenté, est également un excellent additif pour soutenir les bactéries bénéfiques ainsi que les nutriments dans les sols hydrophobes. Combinée avec le varech, elle aidera à renforcer les racines des plantes.

Fumier

manure - hydrophobic soil

Être du fumier brutal, c’est du caca d’animal. Il en existe de nombreuses sortes différentes avec des compositions de nutriments différentes. Chaque fumier est utilisé de façon optimale. Le fumier d’alpaga et de lama peut être mélangé directement dans le sol, le fumier de vache et de cheval peut être transformé en thé et arrosé. Le fumier de poulet et d’autres oiseaux se composte mieux. Le fumier de vache en sac est facile à obtenir dans n’importe quel centre de jardinage. Si vous êtes vraiment intéressé par le caca, restez à l’écoute. Nous sommes en train d’écrire un article sur le fumier. Rejoignez notre Bulletin d’information pour rester au courant.

Petit lait

whey for hydrophobic soil

Le lactosérum est un sous-produit du processus de fabrication du fromage et est riche en bactéries bénéfiques. Il favorise la croissance de nouvelles bactéries dans le sol. J’ai utilisé avec succès le lactosérum dans des Growing Domes avec un sol hydrophobe. Il a de nombreuses autres utilisations intéressantes dans votre jardin. Si vous êtes curieux, voici un article qui parle un peu de ce que c’est et de la façon de l’utiliser.

Mycorhizes

Mycorrhizae for hydrophobic soil

« Myco » – « rhiza » signifie littéralement « champignon » – « racine » et décrit la relation mutuellement bénéfique entre la plante et le champignon racinaire. Ces champignons spécialisés colonisent les racines des plantes et s’étendent loin dans le sol. Les filaments fongiques mycorhiziens présents dans le sol sont de véritables extensions des systèmes racinaires et sont plus efficaces dans l’absorption des nutriments et de l’eau que les racines elles-mêmes. Mon préféré du moment est Orca by Plant Revolution. C’est un produit liquide très concentré de mycorhizes et de bactéries bénéfiques, qui semble donner des résultats impressionnants en augmentant la résistance aux parasites et aux maladies, la croissance et la production. Je préfère l’acheter à notre magasin hydroponique local pour soutenir les entreprises locales, mais vous pouvez aussi le trouver sur amazone.

Agent mouillant

Un agent de mouillage du sol abaisse la tension superficielle de l’eau afin qu’elle puisse être absorbée dans le sol. C’est souvent la première étape du traitement d’un sol hydrophobe pour en augmenter la perméabilité afin que les nutriments nécessaires à l’accroissement de la vie puissent pénétrer dans le sol et y faire leur travail. Je ne recommande pas l’achat d’un agent de mouillage préfabriqué. Tous les agents mouillants ne sont pas adaptés au jardinage biologique car ils contiennent des dérivés du pétrole et de l’alcool. Ici est ma recette préférée. Ou vous pouvez facilement vous préparer avec de l’agar agar et de l’aloe vera, qui sont préférés pour favoriser la vie du sol. J’expérimente actuellement le cactus nopal comme agent mouillant pour favoriser la rétention d’eau lorsque les dômes se réchauffent en été. Un bon savon biodégradable est une autre option plus conventionnelle.

not hydrophobic soil

Dans certains cas, le sol est trop loin et il vaut mieux repartir à zéro. La meilleure façon de traiter les sols hydrophobes est d’éviter qu’ils ne se développent. Par-dessus tout, un arrosage régulier est la clé d’un jardin réussi, même en hiver ! L’intégration d’un compost organique bien vieilli dans le sol est essentielle pour la rétention de l’humidité. Avec une simple routine quotidienne, votre dôme sera une source saine de joie remplie d’abondance et de vie.

Bruyère avec une courgette de 24 livres

Écrit par : Heather Gray

Je suis jardinier et éducateur ici à Growing Spaces. J’ai cultivé et jardiné pendant 27 ans dans de l’argile, du limon et du sable dans de nombreux environnements différents. Je suis certifié en conception de permaculture et j’ai donné des cours d’agroécologie à l’université. Je me concentre sur l’agriculture biologique, holistique et durable.

Cet article a été rédigé par Growing Spaces et traduit par serre2jardin.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Serre2jardin.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.