Menu Fermer

Projets d’analyse de solutions nutritives pour les serres et les fermes verticales en Ontario (fleurs, légumes et cannabis)

Cet article a été écrit par Fadi Al-Daoud et Cara McCreary, spécialistes des légumes de serre au sein du MAAARO, et a été publié sur le blog ONgreenhousevegtables.

La qualité de l’eau et des solutions nutritives utilisées dans les systèmes de production de l’agriculture en environnement contrôlé (CEA), tels que les serres et les exploitations verticales, est l’un des facteurs les plus importants qui affectent la santé et le rendement des plantes. Les producteurs surveillent la qualité de l’eau et des solutions nutritives en envoyant des échantillons pour analyse afin de déterminer les niveaux de nutriments et de sels. Ils utilisent également des capteurs pour surveiller régulièrement le pH et la conductivité électrique (CE) afin de déterminer les ajustements nécessaires pour la solution nutritive. Les cultivateurs peuvent également analyser le microbiome, le matériel génétique de toutes les bactéries, champignons et virus qui vivent dans leur eau et leur solution nutritive, afin d’évaluer les niveaux de pathogènes dangereux, tels que les espèces de Pythium et de Phytophthora qui provoquent la pourriture des racines.

La plupart des serres et des exploitations verticales utilisent une solution nutritive recyclée afin de réduire leur consommation d’eau et leurs eaux usées. Cette pratique est non seulement respectueuse de l’environnement, mais elle réduit également les coûts d’exploitation. Les défis liés à l’utilisation de la solution nutritive recirculée comprennent l’accumulation de sels, d’agents pathogènes et de biofilm dans le système de circulation et la zone racinaire des plantes. Sans une gestion appropriée, ces conditions peuvent conduire à des plantes malsaines qui sont plus sujettes aux maladies. Pour réduire l’accumulation de sel dans la solution nutritive recyclée, sa CE et son pH doivent être contrôlés et ajustés régulièrement. Les traitements visant à réduire les niveaux d’agents pathogènes et de biofilm comprennent l’ozone, la lumière ultraviolette (UV), la pasteurisation ou une combinaison de ces systèmes. Cependant, ces traitements tuent non seulement les microbes pathogènes, mais peuvent également tuer les microbes bénéfiques. Certains producteurs préfèrent ne pas stériliser leurs solutions nutritives pour favoriser les microbes bénéfiques, bien que cela puisse avoir un coût en termes de niveaux plus élevés d’agents pathogènes et de développement ultérieur de maladies.

Pour en savoir plus sur le microbiome des solutions nutritives utilisées dans le CEA en Ontario et développer de meilleurs outils de gestion, nous avons organisé une session virtuelle pour discuter de deux projets de recherche indépendants. Le premier projet, Hydroponique saineest dirigée par le Dr Charles à l’Université de Metagenom Bio Sciences de la vie. Ce projet analyse des échantillons de solutions nutritives en utilisant des outils moléculaires pour identifier tous les microbes présents (bénéfiques et pathogènes) par le séquençage de leur matériel génétique. Le second projet est dirigé par le Dr Zytner et son doctorant, Abou Taher Jamal Uddin, à l’école d’ingénieurs de l’université de Guelph. Ce projet étudie l’efficacité de différentes technologies de stérilisation des solutions nutritives contre les espèces de Phytophthora et de Pythium. Les niveaux de ces pathogènes dans les échantillons de solutions nutritives en circulation et non en circulation provenant des serres seront déterminés. Les résultats des deux projets seront fournis gratuitement aux producteurs participants.

Une séance d’information virtuelle a été organisée pour le lundi 28 septembre 2020 de 11h00 à 12h00. Si vous souhaitez obtenir de plus amples informations sur l’un ou l’autre de ces projets ou si vous souhaitez assister à la séance d’information, veuillez contacter le Dr Fadi Al-Daoud, spécialiste des légumes de serre au MAAARO (fadi.al-daoud@ontario.ca).

Partagez ceci :

Comme ceci :

Comme Charger…
Cet article a été rédigé par Chevonne Dayboll, Greenhouse Floriculture Specialist, OMAFRA et traduit par serre2jardin.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Serre2jardin.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.