Menu Fermer

Que semer en septembre 2021

« Rappelez-vous – toujours semer les graines. Vous pouvez rattraper tout le reste – mais si vous prenez du retard sur ce point, vous ne pouvez rien y faire. » ….
Cela signifie qu’il faut le faire MAINTENANT ! Chaque jour, la lumière diminue et la croissance ralentit. – Au Royaume-Uni et en Irlande, nous sommes confrontés à une certaine incertitude quant à l’approvisionnement en raison du Brexit – donc tout ce que vous pouvez semer maintenant peut vous donner des salades fraîches d’une importance vitale, etc. en cas de pénurie de légumes d’hiver frais !

Growing home-saved seed & supporting independent organic seed companies ensures diversity in seed supply & future food security
La culture de semences conservées à la maison et le soutien aux entreprises indépendantes de semences biologiques garantissent la diversité de l’approvisionnement en semences et la sécurité alimentaire future.

Semez à l’extérieur dans des pots ou des modules – pour les planter dans le tunnel ou la serre plus tard en septembre lorsque les cultures d’été sont éliminées et que l’espace est disponible – ou semez directement dans le polytunnel maintenant s’il ne fait pas trop chaud :

Choux ‘Greensleeves’, ‘Greyhound’ &amp ; d’autres types printaniers feuillus sans cœur, carottes (‘Nantes’ et d’autres types à doigts précoces, éventuellement en longs modules pour le repiquage), choux tels que Cavalo Nero, nains verts frisés et Ragged Jack (ou Red Russian) pour les jeunes feuilles, laitues (types feuillus sans cœur tels que Lollo vert &amp ; rouge, Batavian, Jack Ice et Lattughino, Winter ‘Gem’ &amp ; les capitules d’hiver comme All Year Round), la mâche (salade de maïs), les endives*, la roquette, les bettes à carde &amp ; les betteraves à feuilles perpétuelles*, la betterave ‘Bull’s Blood’ &amp ; ‘McGregor’s favourite’ (pour les feuilles de salade*), les petits pois (pour les pousses de pois – l’Oregon Sugar Pod est une bonne variété), la Claytonia* (également appelée laitue des mineurs ou pourpier d’hiver), le cresson américain*, les chicorées à feuilles*, la roquette, le brocoletto ‘Cima di Rapa’. Tous les légumes verts orientaux tels que Vitamina, Mizuna, pak choi*, Choy Sum, moutardes, Komatsuna, Tatsoi etc. peuvent être semés maintenant avec moins de risque de montaison maintenant que le temps est plus frais, et sont très productifs et utiles dans les serres et les tunnels pendant l’hiver, et peuvent être cultivés dans de grands pots si vous le souhaitez. Egalement les navets d’été*, les épinards d’été, les oignons à salade*, les mélanges de salades à feuilles, la coriandre*, le cerfeuil*, le persil plat et frisé* et l’oseille à larges feuilles*.

Couvrir tous les jeunes plants dans les bacs à semis à l’extérieur avec un cadre ou une cloche à mailles fines les protégera des ravageurs, des vents forts du début de l’automne ou des fortes pluies. La mouche de la racine du chou est encore active au début de septembre et peut dévaster les cultures de brassicacées. Faites très attention à l’arrosage et à la ventilation des semis maintenant, dans l’air humide de l’automne, pour éviter la fonte des semis. Je trouve que l’utilisation d’un bon compost organique sans tourbe est la meilleure solution pour les semis d’automne en particulier – je ne rencontre jamais de maladies fongiques, car les plantes ont une résistance naturelle bien supérieure à celle des plantes cultivées dans des composts de tourbe fertilisés chimiquement.

En extérieur, semez en modules, dans un lit de semences pour le repiquage, ou in situ là où ils doivent être cultivés – pour éventuellement les couvrir de cloches ou de cadres plus tard en automne :

Choux-fleurs de début d’été pour l’année prochaine, brocoletto ‘Cima di Rapa’, carottes précoces à croissance rapide de type ‘Nantes’ pour une culture de fin d’automne, choux (tête de boule rouge, ‘Greyhound’ et types de printemps feuillus sans cœur), chicorées à feuilles*, endives*, oignons à salade*, Claytonia (pourpier d’hiver)*, mâche*, le cresson d’Amérique*, les laitues d’hiver*, les choux*, les radis, les radis orientaux comme le Mantanhong à peau verte et à chair rouge ou le Dragon rose (une grande variété), la roquette, les épinards d’été*, la bette à carde* et les betteraves à feuilles*, les légumes verts orientaux comme le Choy Sum, le Pak choi*, le mibuna, le mizuna, les moutardes ‘Red &amp ; Green Frills’, le chou frisé chinois (Kailaan), le Komatsuna*, et tous les mélanges de feuilles de salade à maturation rapide.
Sur toutes les parcelles vides déjà débarrassées des cultures qui ne seront pas utilisées pendant l’hiver :

Semez dès maintenant des engrais verts tels que la luzerne, le trèfle rouge, la moutarde (une brassicacée donc attention aux rotations), la tare d’hiver, la féverole, le fenugrec, la phacélie et le seigle de pâturage hongrois. Ces éléments contribueront à protéger et à améliorer le sol, à absorber les nutriments pour éviter qu’ils ne soient lessivés en cas de fortes pluies, ce qui entraîne leur perte et la pollution des eaux souterraines. Les engrais verts ou même les mauvaises herbes, lorsqu’ils sont coupés et recouverts, « emprisonnent » le carbone, retiennent les nutriments et nourrissent les vers plus tard. Creusez-les ou coupez-les et laissez-les en surface après les premières gelées, puis couvrez-les avec quelque chose d’imperméable pour protéger le sol, éviter la perte de nutriments et une éventuelle pollution. Les vers travailleront alors à l’incorporation de la matière végétale dans le sol pendant l’hiver – vous laissant un sol parfait, sans mauvaises herbes, plus chaud, plus friable et plus fertile pour commencer vos semis de printemps l’année prochaine. Ne laissez pas le fumier ou le paillis à découvert maintenant, sinon vous allez polluer – quoi qu’en disent certains adeptes de cette pratique !

Semez également quelques annuelles rustiques, qui fleuriront pendant l’hiver dans les serres et les tunnels, et au début de l’année prochaine à l’extérieur pour les abeilles et autres pollinisateurs qui n’hibernent pas ou qui émergent au début du printemps. Les abeilles et autres insectes sont à la base de toute vie sur terre – et ils ont besoin de toute l’aide qu’ils peuvent obtenir maintenant !

Si vous voulez des pommes de terre nouvelles pour Noël –

Vous pouvez également planter quelques tubercules de pommes de terre germés dans des pots avant la mi-septembre – pour les introduire plus tard dans la serre ou le tunnel. Les types ‘prêts à planter en automne’ sont disponibles dès maintenant dans les jardineries – ou si vous avez des petits tubercules de 1ère ou 2ème pomme de terre précoce que vous avez gardés de votre récolte de printemps, ou des ‘Mayan Gold’ ou ‘Apache’ récoltés au printemps/été – mettez-les au réfrigérateur pendant quelques semaines – puis mettez-les au chaud et gardez-les dans l’obscurité pendant quelques jours – cela déclenchera la germination des pousses – Mayan Gold et Apache sont d’excellentes pommes de terre au goût qui ne sont pas sensibles à la longueur du jour et qui pousseront sans problème à n’importe quelle saison de l’année. Lady Christl est également bonne et toujours la plus rapide à grossir, mais Sharpe’s Express et Duke of York sont également bonnes. Plus vous les plantez tôt, mieux c’est. Donnez-leur une bonne circulation d’air une fois qu’ils sont au-dessus de la surface – pour éviter le mildiou et ne mouillez pas les feuilles lorsque vous les arrosez, car cela l’encourage.

*Semer de préférence début septembre

Et n’oubliez pas qu’il est encore temps de planter des bulbes de safran (voir le mois dernier).

Conserver nos propres semences nous donne une certaine résilience et indépendance vis-à-vis des géants mondiaux de l’agrochimie et des semences qui rachètent de plus en plus de petits semenciers indépendants dans le but de contrôler l’approvisionnement alimentaire mondial et d’augmenter leurs profits en vendant davantage de leurs hybrides F1 brevetés exclusifs. Dans le même temps, ils abandonnent les anciennes variétés testées et éprouvées qui ont résisté à l’épreuve du temps et peuvent présenter des caractéristiques bien plus utiles pour les jardiniers amateurs, comme le fait de ne pas être toutes prêtes en même temps ! Les variétés à pollinisation libre peuvent également disposer des ressources génétiques nécessaires pour mieux s’adapter à la variabilité des conditions météorologiques due au changement climatique. Si vous faites une chose l’année prochaine, prévoyez de cultiver au moins une variété non hybride F1 à pollinisation libre de l’un de vos légumes préférés pour en conserver les graines. Je vous garantis que vous serez très heureux de l’avoir fait. Et si vous ne l’avez jamais fait auparavant, vous serez très heureux et fier de votre première récolte issue de graines conservées à la maison !

Malgré toutes les années passées à jardiner, je ne cesse d’être surprise, ravie et émerveillée par le miracle de la nature que représente une minuscule graine et sa détermination à pousser. Ce parfait petit paquet préprogrammé d’ADN – rempli d’histoire ancienne, de l’empreinte spirituelle de tous ces jardiniers qui les ont fait pousser et sauvés avant nous, et de gènes inestimables, uniques et irremplaçables. Et surtout, il contient une délicieuse promesse de nourriture saine pour l’avenir !

————————————————– ————————————————– ————————————————– ————————–

Une note amicale : j’aime vraiment partager avec vous mes idées originales et mes 40 années d’expérience dans la culture et la cuisson de mes propres aliments biologiques. C’est très satisfaisant et naturellement aussi très flatteur si d’autres personnes trouvent de l' »inspiration » dans mon travail. Mais s’il vous arrive de copier une partie de mon matériel – y compris les photographies – ou de le reproduire en ligne de quelque manière que ce soit, je vous rappelle qu’il s’agit d’un droit d’auteur et j’apprécierais beaucoup que vous mentionniez qu’il provient de moi. C’est le résultat de nombreuses années de travail acharné et d’une expérience souvent durement acquise. Je vous remercie.

(Je suis récemment tombé sur l'une de mes meilleures photographies de tomates – une que j'ai prise pour faire connaître le tout premier "Totally Terrific Tomato Festival" – utilisée en ligne, comme photo de profil sur le compte Twitter de quelqu'un d'autre. Assez incroyable et légalement c'est du plagiat Inutile de dire que cette personne était par ailleurs anonyme !) Cet article a été rédigé par et traduit par serre2jardin.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Serre2jardin.com perçoit une rémunération lorsqu'un de nos lecteurs procède à l'achat en ligne d'un produit mis en avant.